Varietas de Bry

Varietas de Bry est l’une des réalisation les plus prometteuses du « workshop » organisé avec la HEAD-Genève en novembre 2016. Conçu par Mélissa Monnier et Elsa Schneider, sous la supervision de Cassandre Poirier-Simon et Douglas Edric Stanley, ce projet de jeu en ligne et sur tablette mêle très habilement un rapport ludique au patrimoine et une plongée déroutante dans la culture visuelle des XVIe et XVIIe siècles.

concept.jpg

Son principe consiste en « gravures buissonnières », pour reprendre l’heureuse expression de ses conceptrices. À partir d’un fonds de gravures relatant les grandes explorations de la Renaissance (réunies et commentées sur ce site dans la constellation « de Bry »), le jeu nous demande de repérer dans certaines images des intrus provenant d’autres images, et qui y ont été ajoutés comme autant de personnages clandestins. Aux joueurs, dès lors, de se familiariser avec le monde de l’image originale pour y débusquer un individu, un animal ou un objet issu d’un autre climat ou d’une autre culture ! Une fois l’intrus repéré, c’est dans sa gravure d’origine que nous continuons l’enquête. Le jeu se termine lorsque le cabinet des intrus est au complet.    

varietas 4.jpg

 

L'altérité est à double tranchant : il y a celle des ours blancs dans les îles de l’Océan Pacifique, mais il y a aussi celle d’un imaginaire de la Renaissance appréhendé plusieurs siècles plus tard.

Le ressort ludique, simple et efficace, motive l’exploration des gravures de la Renaissance dans leurs moindres détails. Et nous nous surprenons à ne plus savoir où nous sommes, tant l’imaginaire des contrées lointaines, jadis, fut parfois différent du nôtre. Nous apprenons progressivement à distinguer ce qui aurait paru incongru aux contemporains de Théodore de Bry et ce que nous croyons, nous, être étrange dans une image.

Bref, l’altérité est à double tranchant : il y a celle des ours blancs dans les îles de l’Océan Pacifique, mais il y a aussi celle d’un imaginaire de la Renaissance appréhendé plusieurs siècles plus tard.