La collection, conçue par Martin Bodmer comme une “bibliothèque de la littérature mondiale”, ne prend véritablement sens qu’à l’horizon des réflexions sur la “Weltliteratur” qui se sont succédé depuis Goethe.

Sa numérisation réfléchie suppose que l’on comprenne, à partir des archives en grande partie inédites du collectionneur, à quelle ambition répondait ce projet poursuivi sur plus d’un demi-siècle. Une fois numérisée, une telle collection ouvre la possibilité d’une exploitation à grande échelle de ses données au moyen d’outils informatiques.

Ce projet se situe à la croisée de deux domaines de recherche émergents: les études sur la littérature mondiale (ou: Weltliteratur, World Literature, Shijie Wenxue, etc.) et les humanités numériques (ou: Digital Humanities).

Un troisième axe de recherche tire parti des spécificités mêmes de la collection Bodmer, à savoir les thématiques que le collectionneur a plus particulièrement enrichies d’un nombre remarquable d’acquisitions. Le dossier «Faust» en est sans doute le plus exemplaire à cet égard. Ces recherches feront l’objet de discussions dans le cadre du séminaire mensuel du Bodmer Lab et de publications régulières de ses membres dans les revues spécialisées, dans la série numérique des «interventions» du Bodmer Lab ou sur ce site.