Séminaire du Bodmer Lab: Quoi de neuf sur la littérature mondiale?

Mercredi 23 mars à 12h15 | Uni Bastions, salle A113 (Aile Jura)

Prof. Jérôme David
Quoi de neuf sur la littérature mondiale ?

Élaborée par Goethe en 1827, la notion de « littérature mondiale » a depuis fait le tour du monde, suscitant espoirs, controverses et incompréhensions.

Si l’écrivain allemand se penchait à sa fenêtre, qui verrait-il aujourd’hui défiler sous ce mot d’ordre ? Des comparatistes contemporains comme Franco Moretti, Pascale Casanova, David Damrosch, Gayatri Spivak ou Emily Apter ouvriraient le cortège avec des pancartes du XXIe siècle : « Non à la domination occidentale ! », « Ouvre ta culture, et ton cœur suivra ! » ou « Ne traduisons pas l’intraduisible ! ». Leur emboîtant le pas, il apercevrait Milan Kundera, Edouard Glissant, Fredric Jameson, Edward Said, Etiemble ; puis Erich Auerbach, Fritz Strich, Staline, Hermann Hesse, Richard Moulton, Georg Brandes, Maxime Gorki, Karl Marx et Friedrich Engels.

Au milieu de ce défilé, un homme attirerait son attention. Grand, un peu emprunté dans ses gestes, désireux d’être discret… mais que transporte-t-il ? Des milliers de livres anciens ! C’est Martin Bodmer.

Nous nous demanderons lors de cette séance ce que Martin Bodmer fait ici aux côtés de Fritz Strich et de Hermann Hesse et ce que sa redécouverte, comme figure intellectuelle, doit aux débats les plus récents autour de la notion de « Weltliteratur ».